Rechercher
  • Katarina Winslow

Reconquérir la liberté

Dernière mise à jour : 18 nov. 2021

Katarina Winslow, guérisseuse intuitive

se demande ce que c’est d’être libre


Publié dans togethermag.eu en Février 2021


Je vous écris aujourd’hui, en ce 20e jour du dernier mois de l’année 2020, et j’ai pensé qu’il serait approprié de clôturer cette année en réfléchissant à la liberté. Après une année où nos vies ont été entravées par de nombreuses règles et restrictions, je trouve intéressant que l’une des définitions de la liberté dans le dictionnaire soit le non-confinement et l’immunité. Pour embrasser la liberté, nous devons d’abord comprendre ce qu’elle est. Ou du moins, prendre le temps de réfléchir à ce que signifie le fait d’être libre. Je vous souhaite à tous que 2021 soit l’année où nous commencerons à reconquérir notre liberté en construisant notre système immunitaire psychologique, émotionnel et existentiel au lieu de l’affaiblir en retenant notre respiration.

Que 2021 soit l’année qui nous libère tous du passé et qui instaure un renouveau plein d’inspirations dans nos vies. Dans la guérison personnelle, vous pourriez dire que vous devenez vraiment libre une fois que vous supprimez toutes les fausses croyances que vous avez sur vous-même. Beaucoup d’entre nous se promènent dans la vie avec beaucoup de bagages excédentaires. Nous portons le chagrin de notre mère, la colère de notre père, la culpabilité de notre sœur ou le ressentiment d’un ami. Nous assumons également des responsabilités supplémentaires sous la forme d’opinions que d’autres personnes ont ou ont eues sur nous et nos idées par rapport aux autres. Par exemple, le professeur d’école qui vous a classé comme lent ou trop gênant ou les voisins qui vous trouvent bizarre et perché, le patron qui vous regarde comme si vous n’existiez pas, ou le partenaire qui vous incite à ignorer vos propres désirs et à vivre dans un moule qu’il a créé pour vous. Ou les collègues que vous avez écartés de la conversation intime en raison d’un jugement préconçu. Ou l’étranger dans la rue qui n’est pas à votre niveau. Souvent, il est judicieux d’aller au-delà des premières impressions et des idées reçues sur les autres. On ne sait jamais quand on trouvera le trésor d’un autre être humain. Il y a beaucoup d’amour et de beauté à trouver, une fois que nous dépouillons les couches illusoires de « virus » émotionnels, psychologiques et existentiels que nous portons tous.

Les illusions datant de l’enfance, des vies passées, ou accumulées sur notre voyage à travers la vie telles qu’accepter de fausses croyances et les obligations imposées par soi-même nous empêchent d’être libre. Puis, bien sûr, nous avons la pression de la société, les règles tacites du « comment être », ce que ça signifie d’être une personne réussie et de s’intégrer. Les croyances souvent très éloignées de l’être humain, les codes et les idées intégrées dans notre système et nos sociétés sont parfois très convaincants. Il y a un océan de messages subtils qui ont dérivés l’humanité de la route lointaine de l’esprit libre, l’authentique, et le vrai. La vérité est que vous êtes tous amour, et que la vie est amour.

Mais soyons honnêtes, il est difficile d’être libre dans un monde imprégné de messages influençants subtilement notre propre moi individuel et la nature humaine à la base qui n’ont rien à voir avec la liberté d’être humain. Êtes-vous libre quand vous croyez que la nature humaine est mauvaise? N’êtes vous pas plus libre quand vous croyez que la nature humaine est bonne? Cela me fait penser à Nelson Mandela et à ses célèbres paroles : « Alors que je franchissais la porte vers la porte qui mènerait à ma liberté, je savais que si je n'abandonnais pas mon amertume et ma haine, je serais toujours en prison. ». Même s’il avait éprouvé beaucoup de douleur, de haine et le pire de la nature humaine en prison, il a décidé qu’il voulait être libre. Sa liberté était si importante qu’il a plutôt pardonné ce qui avait été et a choisi de croire au bien pour garder son monde intérieur en paix, libre et beau.


D’autres paroles de sagesse qui pourraient nous inspirer à devenir plus libres sont celles d’une femme qui a dit après avoir été libérée suite à deux ans dans un camp de concentration : « Hitler a pris deux ans de ma vie, mais il n’aura pas une seconde de plus de ma vie. » Quand on y réfléchit bien, on se rend compte que la liberté est un choix et que dans la liberté il y a un catalyseur qu’on appelle le pardon. Si vous ne pardonnez pas, vous ne pouvez pas être libre. Ce fait est réel à un niveau psychologique, émotionnel et même existentiel. De plus, si vous ne croyez pas au bien, si vous ne sentez pas l’amour et la vie dans votre cœur, vous n’êtes pas libre non plus. Vous êtes emprisonné dans des croyances négatives sur vous-même, les autres et le monde. Je ne dis pas que ces énergies négatives n’existent pas. Il est évident qu’elles existent encore et qu’elles existeront probablement pendant un certain temps, mais vous avez le pouvoir de vous rendre libre, de vous débarrasser de tout ce qui n’est pas vous. Débarrassez-vous personnellement de toutes vos fausses illusions sur qui vous êtes et ce que cela signifie d’être en vie. Comme l’a dit Krishnamurti, « Ce n'est pas un signe de bonne santé mentale d'être bien adapté à une société malade. ».

Pourquoi ? Parce que pour rendre ce monde libre, nous avons besoin de beaucoup de personnes guéries. Rendre une personne libre est ce que fait un guérisseur. La liberté personnelle, la liberté d’être vous est l’essence et la force motrice de tout travail thérapeutique est au cœur de l’action qu’est rendre ce monde meilleur en révélant une version plus libre de vous. Faites de cette année l’année où vous vous détachez de toutes les illusions que vous avez sur vous-même et qui vous éloignent de votre noyau authentique et de la source de la vie elle-même.

Et en même temps, enlevons les illusions que nous avons les uns sur les autres et les illusions que nous avons sur ce qui est possible. Nous sommes dans un changement significatif de conscience et ça va être marquant pour vous, pour moi et pour le monde. Quand vous vous serez débarrassé du bagage excédentaire, des seaux de peinture qui vous ont été jetés et des programmes qui ont été installés en vous par la société et les fausses croyances, vous vous réveillerez un jour pour être libre. Tenons-nous la main cette année et réalignons nos boussoles individuelles et collectives dans un monde où nous sommes libres. Respirons tous profondément et sentons la joie d’être en vie.

Ensemble.


https://www.champaca.be/therapeutes/katarina-winslow/

0 commentaire

Posts récents

Voir tout